Impact écologique et sanitaire de la pollution lumineuse

Impact écologique et sanitaire de la pollution lumineuse

posté dans Pédago, Ressources | 0

La lumière naturelle joue un rôle essentiel de « resynchronisateur » des rythmes biologiques et du système hormonal chez la presque totalité des espèces, en réaccordant l’horloge interne au rythme circadien.

Les éphéméroptères (Ephemeroptera) sont un ordre d’insectes apparus au Carbonifère, il y a environ 280 à 350 millions d’années. Ce sont donc les plus anciens insectes ailés de la planète encore vivants.
Ce sont des espèces extremement sensibles à la pollution lumineuse et probablement à la pollution par les pesticides. Ils sont en forte voie de régression dans une grande partie de leur aire naturelle de répartition ou d’écopotentialité (ou disparu pour certaines espèces), dont en France. Pourtant, ils font partie du plancton aérien et jouent (ou jouaient) à ce titre un rôle important pour le réseau trophique de certaines zones humides, en particulier pour l’alimentation des poissons et de certaines chauves-souris. Les éphémères vivent 3 ans à l’état de larve puis éclosent, les femelles déposent leurs œufs dans l’eau et meurent quelques heures plus tard.

64799_10200862056492889_571820918_nParmi les espèces les plus exposées, on recense également les oiseaux migrateurs, dont les repères sont faussés notamment par les façades des immeubles illuminés. À Toronto, le programme Fatal Light Awarness Program (FLAP) a dénombré près de 3 000 cadavres d’oiseaux (appartenant à plus de 140 espèces) retrouvés aux pieds de tours de Toronto en un an, notamment aux pieds de la Tour CN (553 m) éclairée la nuit. Par extrapolation, on estime que la pollution lumineuse est responsable de la mort d’un à deux millions d’oiseaux chaque année. Les rapaces nocturnes et les chauves-souris sont également perturbés, ce qui se manifeste notamment par des comportement de surprédation. Enfin, d’une façon générale, tous les animaux sont perturbés dans leur cycles circadiens, ce qui affecte leur système endocrinien et hormonal (qui influence notamment la reproduction et le système immunitaire).

On constate également un impact sur les plantes, qui ont aussi besoin de l’obscurité afin de reconstituer leurs défenses immunitaires.

Concernant l’Homme, on ne connait pas encore toutes les conséquences bien que certains chercheurs estiment que la pollution lumineuse puisse favoriser certains types de cancer, du fait des perturbation du système endocrinien. Les femmes seraient plus exposées que les hommes, notamment en période de lactation.

La pollution lumineuse pourrait aussi localement limiter les capacités de l’air à se purifier pendant la nuit. Dans le ciel non pollué par des phénomènes lumineux artificiels, les radicaux nitrates agissent comme agent nettoyant (tout comme les radicaux hydroxyles le jour). Mais ils sont sensibles à la luminosité ce qui les empêche de jouer ce rôle (l’énergie produite par les phénomènes lumineux artificiels les détruit). Si l’éclairage des villes était rouge les radicaux nitrates ne seraient pas détruits.

Sources : Wikipédia, Actu-environnement

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.