Les faux de Verzy, fusionner pour être plus fort

Photo : Jean Werlen
Photo : Jean Werlen

En biologie, l’anastomose désigne la fusion entre deux systèmes. Et dans le règne végétal, le champion de l’anastomose est le hêtre tortillard, une espèce mutante et exceptionnellement rare qu’on rencontre dans la forêt de Verzy, près de Reims.
En gros, lorsqu’un hêtre rencontre un autre arbre, il peut se fondre avec lui, créant ainsi une nouvelle entité. D’un point de vue génétique, les deux arbres resteront distincts mais biologiquement parlant, ils forment une nouvelle entité. D’un point de vue évolutif, l’anastomose ouvre à des avantages intéressants : deux arbres fusionnés se soutiennent mutuellement, ce qui leur permet une meilleure résistance au vent ainsi qu’à l’érosion des sols (les racines fusionnent encore plus facilement que les branches). Mieux encore, l’anastomose favorise l’exploitation optimale du milieu, les arbres arrivant ainsi à associer des « compétences génétiques » différentes (quand il ne s’agit pas de clones). Par exemple un arbre secrétant des molécules éloignant un champignon pathogène pour lui, anastomosé à un arbre meilleur que lui pour la capture d’oligoéléments vitaux, lequel est anastomosé avec un arbre dont les racines mieux mycorhizées, forment une association beaucoup plus adaptée à son environnement que s’ils étaient isolés les uns des autres. Enfin, l’anastomose favorise la longévité et la résilience des forêts. Prenons-en de la graine !

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.