La nuit, c’est chouette

La nuit, c’est chouette

posté dans La nuit, c'est chouette | 0

logo_lanuitDepuis la nuit des Temps, l’Homme a peur du noir. Tels des phalènes dans la nuit, nous sommes irrésistiblement attirés par la lumière. Qu’elle soit électrique ou pas, elle agit sur nous comme un doudou rassurant pour éloigner les fantômes de la nuit.

Voici les conséquences

Les effets de la pollution lumineuse

  • gaspillage d’énergie : près de la moitié des bureaux et des commerces restent allumés toute la nuit. A l’heure ou on parle de crise énergétique, c’est ballot.
  • perturbation des cycles circadiens de l’Homme et de nombreuses espèces animales : les éphémères, insectes dont l’origine remonte à l’apparition de la vie terrestre et aérienne (Carbonifère) et qui constituent la base de toute une chaîne alimentaire, disparaissent du territoire, mais aussi les chauves-souris et les rapaces nocturnes.
  • les étoiles sont peu visibles dans la plupart des grosses agglomérations françaises.

Que peut-on y faire ?

Depuis le 1er juillet 2013, un arrêté du ministère de l’Environnement impose aux commerçants d’éteindre leurs enseignes. Les bureaux doivent aussi être éteints lorsqu’ils ne sont pas occupés. Hélas, on constate que malgré l’amende de 750 € prévue en cas d’infraction, cette nouvelle loi n’est que très peu appliquée. De plus, elle ne concerne pas les particuliers. Pourtant, c’est à chacun de nous de s’y mettre dès à présent.

1. Faites comme ma grand-mère : éteignez vos lumières dès lors que vous n’en avez plus besoin.

2. Équipez vos éclairages extérieurs de détecteurs de présence. L’effet sécuritaire n’en sera que plus renforcé.

3. Éteignez les enseignes lumineuses de votre quartier. Depuis plusieurs années, le clan du néon éteins les vitrines. La plupart du temps, l’interrupteur est placé au dessus de la porte des magasins. Il peut être manipulé avec un simple crochet. Mode d’emploi ici.

4. Faites signer une pétition à vos voisins et déposez là auprès du conseil municipal de votre commune afin que les réverbères soient équipés de détecteurs de présence comme c’est déjà le cas dans le centre ville de Toulouse depuis 2010. Faites la cosigner par les associations actrices de votre quartier.

5. Faites circuler l’information. Partagez cette page sur les réseaux sociaux.
6. devenez ARTiviste : diffusez ou créez des images et des slogans sur le thème de la pollution lumineuse.

La crise environnementale n’est pas une fatalité. Pensez solutions !