La Saint Jean, une fête pour tous les mordus de Nature

La Saint Jean, une fête pour tous les mordus de Nature

posté dans Pédago, Ressources | 0

Du solstice d’été à la Saint Jean

La Saint Jean est une fête d’origine extrêmement ancienne qui coïncide avec le solstice du soleil. Qu’on fête la lumière (réelle ou métaphorique) avec un feu, c’est plutôt logique. 
La date du solstice est variable (aux alentours du 21 juin) quand bien même la Saint Jean est fixée au 24 juin.
Qui était Saint Jean ?
Des Jean, dans le calendrier grégorien, il y en a en pagaille. Celui du 24 juin, c’est Jean l’Évangéliste, qui est confondu avec le disciple. Quel qu’il soit, Saint Jean a évidemment été « parachuté » par les pères de l’Eglise afin de christianiser la fête païenne de Beltran. Peu importe comment on l’appelle : la Saint Jean, c’est la fête de tous les gens ! 

Les rituels de la Saint Jean

La flamme du Canigou au matin de la Saint Jean
La flamme du Canigou au matin de la Saint Jean

1. Le feu

Le rituel significatif de la St Jean, c’est avant tout le feu. Allumé à la tombée de la nuit, il rassemblait tous les villageois. On dansait, on chantait, et pour beaucoup, c’était le seul moment de l’année où l’on ne se couchait pas. Surtout, on sautait par dessus le feu. Il s’agissait d’un rituel de purification que tous les villageois, hommes, femmes et surtout enfants, devaient accomplir. 

2. Les fontaines

Moins connu, mais tout aussi important, il était de tradition à la Saint Jean de décorer les fontaines avec un bouquet afin de les remercier. Ce rite relève évidemment de nos racines animistes. 
En Catalogne, il était d’usage de faire passer trois fois un cours d’eau aux troupeaux afin de le préserver de la maladie. 

3. Les herbes de la Saint Jean

Enfin, il y avait les herbes de la Saint Jean. Cette date correspondant au niveau maximal d’ensoleillement dans l’hémisphère nord, c’est donc le moment de l’année où la plupart des plantes secrètent le plus de substances actives et sont donc les plus efficaces. Il était donc de tradition de cueillir un bouquet composé de 4 à 21 espèces (selon les régions), que l’on offrait à ses proches et qui était suspendu sur le linteau de la porte d’entrée de la maison. Ce bouquet, cueilli la nuit précédent la St Jean (avant la première rosée) et accroché au linteau de la porte d’entrée de la maison, était réputé diffuser des énergies bénéfiques, un peu selon le principe de l’homéopathie. Lorsqu’on allumait le feu, on brulait les bouquets de l’année précédentes dans le feu régénérateur. 
Vous cherchez un lieu pour fêter la Saint-Jean ? Venez la fêter avec nous à Mosset.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.