Kamala, une louve dans ma famille

Pierre Jouventin est éthologue et comportementalisme. Dans les années soixante-dix, il réalise le rêve d’enfance de sa femme et adopte un bébé loup qu’il élève en appartement. Cette expérience folle va donner lieu à des observations uniques : Kamala adopte la famille Jouventin comme sa meute. Et reproduit avec eux des comportements difficilement observables dans la Nature.
Dans son ouvrage, Jouventin met en pièce des clichés ancestraux à partir de ses observations. Pour commencer, il met en évidence des comportements altruistes chez ce prédateur à la réputation malmenée, rendant caduque cette assertion de Hobbes, « l’homme est un loup pour l’homme ». Plus que tout autre animal, y compris nous même, le loup a développé une capacité à l’empathie, au partage et à la coopération.  Qui plus est, le loup se révèle un excellent gestionnaire des ressources écologiques, prélevant de préférence les proies malades ou affaiblies et contribuant ainsi à l’équilibre des populations ongulées.

Pour Jouventin, le loup est notre plus proche parent, non génétique ou morphologique mais psychologique du fait de notre passé commun de super-prédateur. Le loup est aussi prétexte à questionner notre singularité. Adoré ou haï, Canis Lupus est à la fois notre miroir de notre Nature et le réceptacle de nos projections.

 

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.