Incroyables Comestibles, des villes en Transition

posté dans Pédago, Ressources, Techniques vertes | 0

 

Né dans la ville anglaise de Todmorden, ce mouvement consiste à planter en villes toutes les surfaces utilisables pour les transformer en potager en libre service. La population de cette petite ville de 15 000 habitants a entièrement transformé les moindres espaces verts, ronds-points et pelouse en potagers. La plus-value pour la population est une moindre dépendance alimentaire, moins de carbone dû au transport de marchandises mais aussi plus de lien social entre les habitants, portés par une même vision et soudés par une activité commune de jardinage.

En France, François Rouillay, porte-parole officiel de ce mouvement officieux, voit nos villes transformés en jardins d’abondance où des potagers fleuriraient sur les parking des supermarchés. Entre ce rêve et la réalité, de plus en plus de jardins collectifs et partagés renaissent en milieux urbains un peu partout dans le monde. Contre la bétonite, le concept de potagers urbains s’inscrit dans une réflexion globale sur le devenir des villes, portée par le mouvement « Villes en Transition« .

Il existe également, un autre mouvement, Guerilla gardening, dont le mode d’action a le charme d’être un peu plus transgressif.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.