Il était une forêt

posté dans Pédago, Ressources | 0

En ce moment sur les écrans, « Il était une fois une forêt », un film de Luc Jacquet, réalisé sous la direction du botaniste Francis Hallé. Ce film de sensibilisation pédagogique explique comment nait (et meurt, malheureusement), une forêt avec des images d’une beauté souvent époustouflante (notamment la dernière séquence). Voilà donc une excellente occasion l’occasion de retracer le parcours de ce personnage remarquable qui, avec Jean-Marie Pelt et François Couplan, est l’un des meilleurs vulgarisateurs dans le domaine de la botanique.

 

Vous rêviez depuis vingt-cinq ans de tourner, un film sur les forêts primaires équatoriales. Pourquoi?

Francis Hallé: Parce qu’elles sont en train de disparaître, alors qu’il n’existe rien de comparable sur cette planète! Je ne voudrais pas que nos descendants disent: non seulement vous avez été incapables de les préserver, mais vous n’avez même pas pris la peine de nous transmettre leur souvenir. C’est aussi une façon d’alerter les citoyens sur les ravages commis dans ces espaces peu connus qui abritent la plus grande biodiversité du monde. Et sans biodiversité, que resterait-il pour nous nourrir? De l’eau et du sel.

Qu’est-ce qu’une forêt primaire?

Un lieu qui n’a jamais été abîmé par l’homme ou qui, s’il l’a été, s’est restauré dans son intégrité depuis au moins sept siècles. Cette forêt primaire est à la forêt secondaire ce qu’un grand champagne millésimé servi frappé dans une coupe en cristal est à un Coca tiède dans un gobelet en carton. La forêt secondaire, la seule qui nous reste, étant mitée, la lumière atteint le sous-bois, d’où une végétation qui empêche d’y progresser. On y trouve beaucoup moins d’espèces et des nuages de moustiques l’envahissent. Sur le plan économique, elles présentent infiniment moins de richesses et d’essences. Cela explique pourquoi les forêts primaires ont quasiment disparu : les hommes les ont pillées.

 

Lire la suite dans l’Express 

 

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.